Comment sonner comme Malcolm Young du groupe AC/DC

AC/DC

L’histoire du rock a été construite sur une base de guitare rythmique. Pensez-y. Les deux principaux piliers musicaux du style, Chuck Berry et Bo Diddley étaient principalement des guitaristes rythmiques. Et la liste est longue pour inclure un large éventail de rois du rythme de la six cordes qui ont créé des sons distinctifs, ricochant de James Hetfield dans le style metal à Catfish Collins dans le style funk.

Malcolm Young

Malcolm Young est parmi les guitaristes du monde rythmiques l’un des plus populaire depuis ces 40 dernières années. En tant que membre fondateur d’AC / DC et compositeur principal du groupe avec sa signature SG toting, l’uniforme d’écolier que porte son frère Angus, Malcolm a alimenté les classiques “Dirty Deeds Done Dirt Cheap, Jailbreak, It’s a long way To The Top (If You Rock ‘n’ Wanna Rock), The Jack, Highway To Hell, Back In Black, You Shook Me All Night Long” et bien d’autres.

Guitare de Malcolm Young

Le style de Malcolm est la preuve que la guitare n’a pas besoin d’être compliquée pour être grande. C’est son attaque et ses accords ouverts qui permettent les premières mesures de “Dirty Deeds” instantanément reconnaissables, et sa simple suite d’accords E-D-A similaire au début de “Gloria” qui anime le punch de “Jailbreak”.

Obtenir un son similaire à Malcolm Young est tout aussi simple sur le papier, mais, comme avec la signature tonale de tous les grands guitaristes, il y aussi un “mojo” spécial et particulier qui lui est propre. Ce “mojo” est une composante importante du son de la six cordes de Young sur scène et en studio, composé de petites choses comme la façon dont il attaque les cordes, le poids exact sur les cordes de sa main quand il les bloque, l’angle précis de l’attaque , la force de son strumming, une personnalité unique.

Le Mojo est disponible dans le commerce, soit dit en passant. Visitez un magasin de juju ou de vaudou ou une bodega Santeria près de chez vous pour obtenir un indice sur ce que le Dr John a dans son petit sac autour du cou et Muddy Waters avec son “Mojo workin”. Mais tout le monde a finalement obtenu son propre mojo,  même des caméléons de la six cordes comme Guthrie Govan ou Duke Robillard de blues totem et c’est ce qui les rend uniques.

Malcolm Young Amplis

A la base, le son de Malcolm Young en concert comme en studio se développe sur le son “scratchy” produit par les meilleurs amplis britanniques style high-gain comme Vox, Hi-Watt ou Marshall. Coupez les graves de l’ampli pour commencer à composer un son approximatif. Utilisez les graves de l’électronique de la guitare. Poussez les aigus à fond,  à la fois sur l’ampli et aussi les potentiomètres de votre guitare. Et commencez à diminuer les médiums jusqu’à ce que vos oreilles soient satisfaites et que votre son semble décousu.

Jouer une guitare semi-hollowbody ou une hollowbody modifiée rend cela plus facile. On peut être plus proche du son “cat-scratch” enragé de Malcolm avec une vieille Gibson ES-345 ou une Epiphone toutes deux étant des semi-hollowbodies. Elles sont moins sonore que des solidbodies, ce qui les rend plus aérées et lumineuses avec moins de sustain. Malcolm utilise une hollowbody, avec une chambre à l’intérieur et une table sans ouïes, lors des premiers enregistrements d’ AC / DC, les ouïes en f étaient bouchées avec des chaussettes ou recouvertes de matière plastique. Sans quelque chose pour amortir la résonance d’une guitare hollowbody, elle hurlera au volume nécessaire pour le son rythmique d’AC / DC et sera potentiellement ingérable, ce qui, soit dit en passant, explique pourquoi Gibson a inventé la guitare semi-hollowbody dans les années 1950 .

Le tirant des corde est un autre facteur. La plupart des guitaristes de hard rock ou metal préfèrent des tirants light pour gagner en rapidité sur les solos. Ce n’est pas le territoire de Malcolm. Il joue ses accords ouverts comme des rythmiques lourdes et mesurées. Pour cela, essayez un jeu de corde de tirant 012. Malcolm utilise de préférence des tirants allant de 0.12 à 0.58 et les cordes graves sont principalement celles qu’il martèle. Il étouffe aussi les cordes avec la paume de la main, éliminant ainsi les problèmes de feedback et les harmoniques indésirables créant ainsi ce son si distinctif.

Notez que ses accords ouverts et les accords barrés ne sont joués que seulement sur les quatre cordes graves et que son attaque mesurée laisse la place à la basse et la batterie. Malcolm joue aussi généralement en contre-temps, ce qui donne à la fois à sa guitare et à AC / DC des lignes de basse simples qui sont carrément sur le temps, donnat un espace pour respirer.

Une dernière chose. Malcolm Young a plus en commun avec Catfish Collins que l’on pourrait le penser. Les deux sont des maîtres du groove, ce qui nécessite non seulement avoir un grand sens du tempo, mais la capacité de briser des accords de haut en bas et de les étouffer. Un jeu avec la paume et les doigts de la main manche sont essentiels pour atteindre cet objectif. Les effets de la main gauche ont bien plus d’importance qu’il n’y parait, vérifiez le jeu de Catfish avec son frère Bootsy Collins et James Brown, ainsi que l’inventeur du sratch picking Jimmy Nolen avec Brown. Les performances pionnières de Nolen sur “I Got You” et “Papa Got a Brand New Bag” sont extraordinaires, et les deux guitaristes offrent des exemples précis d’étouffement et d’accentuation qui peuvent être apprises et appliquées à tous les styles.

Retour au menu principal

Laisser un commentaire